L’HISTOIRE DES FAUTEUILS

Les sièges existent depuis toujours, mais le fauteuil est un phénomène relativement neuf. Avant 1800 le fauteuil relax était réservé à une petite partie de la société. Après, les choses se sont accélérées. La Révolution Industrielle a fait en sorte que le fauteuil devienne accessible pour un grand public, ce qui a changé profondément la façon de penser du monde occidental quant à la notion d’être assis.

Les fauteuils comme nous les connaissons aujourd’hui ont débuté en France au début du 18ième siècle. Ces sièges confortables s’opposaient à ceux sur lesquels on était mal assis du temps du roi Louis XIV (1638-1715). Louis XIV accordait beaucoup d’importance à l’étiquette de la cour qui voulait que seulement les classes les plus élevées puissent s’asseoir. Après son décès les conventions deviennent plus libres. Le Régent Philippe d’Orléans, assurant le gouvernement entre 1715 et 1723 pour Louis XV qui était alors mineur, avait fait le choix de résider non pas à Versailles mais au Palais Royal à Paris. L’aristocratie aussi s’est à nouveau établie dans ses hôtels particuliers à Paris. En conséquence il y avait plus de mobilité sociale et moins de considération pour l’étiquette.

Le phénomène des salons provient de cette époque: des rassemblements chez des particuliers où les intellectuels transmettaient leurs idées et où leurs origines n’avaient pas d’importance. C’est dans ce climat libéral qu’a vu le jour le fauteuil, un siège confortable et facilement transportable dans la pièce où l’on se trouve. Depuis son introduction le fauteuil est devenu un meuble incontournable de l’intérieur.

Revêtement en tissu

En Grande Bretagne, où la maison royale avait relativement peu de pouvoir, un changement social similaire a eu lieu. Ici aussi, des sièges confortables à accoudoirs apparaissent au 18ième siècle, crées pour occuper l’espace d’une façon indépendante. Les confréries y étaient moins puissantes que sur le continent, ce qui facilitait les modernisations. Tandis qu’en France les sièges étaient fabriqués dans des petits ateliers, surgissaient en Grande Bretagne vers 1730 déjà des usines de meubles, où travaillaient 300 à 400 personnes. Ces usines fournissaient non seulement la cour et l’aristocratie mais également la bourgeoisie et la classe moyenne croissante. En France les règles sévères des confréries s’appliquaient jusqu’à la Révolution (1789): les fauteuils étaient souvent en bois sculpté et doré et ils restaient des articles de luxe. En Grande Bretagne en revanche, les fauteuils fabriqués étaient entièrement revêtus. Ainsi, il n’était pas nécessaire de décorer l’armature et on pouvait produire à moindres coûts.

Le fauteuil relax

Au 19ième siècle le fauteuil a pris un grand essor. L’introduction des ressorts vers 1830 était une innovation importante. Des fauteuils confortables et profonds devenaient possibles et pourvoyaient à un besoin du public Victorien. En Grande Bretagne une industrie du meuble voit le jour qui exporte ses produits à une échelle mondiale.

Jusqu’au milieu du 19ième siècle le kapok était un produit de rembourrage cher et peu utilisé. Quand l’Inde a été annexé en 1857 à l’Empire britannique, le kapok est devenu plus disponible et les fauteuils sont devenus plus volumineux et plus confortables. A cette époque l’idée du fauteuil « relax », dans lequel il est possible de faire un petit somme, est en vogue dans tous les milieux. Jusqu’à là, quand on s’asseyait c’était principalement pour faire quelque chose. Les fauteuils n’étaient pas évidents pour tout le monde. La plupart des gens était assis uniquement pour écouter la messe, pour manger à table ou travailler. Le fait que le fauteuil relax était à la portée d’un nombre croissant de personnes se qualifie presque comme une petite révolution.

Interaction

L’interaction entre la Grande Bretagne et la France était grande. Les fauteuils français étaient influencés par des exemples britanniques et vice versa. Dans ce domaine la France et la Grande Bretagne faisaient autorité en Europe. A part l’ampleur de l’industrie de meubles britanniques, cette influence s’explique en grande partie par la diffusion de livres de modèles. L’influence des créations de meubles françaises et britanniques pendant le 18ième et le 19ième siècle est indéniable.

Parmi la quantité énorme de modèles de cette période, HERITAGE FAUTEUILS en a choisi six. Avec cette sélection nous n’avons pas eu pour ambition de donner un aperçu historique complet. Le confort et la beauté de chaque modèle ont été déterminants. Les fauteuils de cette première collection doivent leurs noms aux souverains de l’époque à laquelle chaque modèle a vu le jour. HERITAGE FAUTEUILS espère agrandir sa collection dans le futur.

Bart Assies

Facebook
Facebook
Twitter
LinkedIn
The message will be closed after 20 s
Ajax Loading